Chargement

Faut-il choisir entre un jardin du souvenir ou un columbarium ?

Faut-il choisir entre un jardin du souvenir ou un columbarium ?

Si, depuis le 1er janvier 2013, l’aménagement d’au moins un espace cinéraire est obligatoire pour toutes les communes (et leurs regroupements) de 2000 habitants et plus, il ne faut pas confondre jardin du souvenir et columbarium. L’un étant réservé à la dispersion des cendres, l’autre à leur conservation. Les mairies doivent veiller à bien faire la distinction entre ces deux lieux, afin de ne pas induire leurs administrés en erreur et les accompagner au mieux.

Le jardin du souvenir : l’espace de dispersion des cendres

Le jardin du souvenir est un espace cinéraire dédié à la dispersion des cendres dans un cimetière. Il a un double objectif : permettre cette dispersion ainsi que la conservation du souvenir. Après la crémation, les cendres sont récupérées dans une urne cinéraire, puis remise à la personne en charge des obsèques. Elles sont ensuite répandues dans un espace de dispersion, composé d’un puisard et de galets en marbre, délimité par des bordures pouvant être de différentes formes (hexagonale, octogonale, etc.). Cet espace peut aussi être remplacé par une vasque du souvenir, moins contraignante à entretenir, permettant d’enfouir les cendres au lieu de les disperser.

Il est important de souligner que la dispersion des cendres est gratuite, mais nécessite cependant de déposer une demande à la mairie de la commune du cimetière concerné.

Cet espace cinéraire est aussi un lieu de recueillement pour les familles, la dispersion des cendres ne devant pas effacer le souvenir. Il doit être pensé et aménagé pour faire office de lieu de mémoire, afin que les proches puissent y trouver de l’apaisement et du réconfort. La mise en place d’une signalétique est indispensable dans tout jardin du souvenir. Elle permet de matérialiser ce lieu, ce qui est essentiel pour le recueillement des familles. Cette signalétique peut se composer de nombreux accessoires : d’une stèle avec mention « Jardin du Souvenir » regroupant l’identité des défunts, d’un livre du souvenir, d’une colonne brisée ou encore de bancs et fontaines, etc.

L’édification d’un jardin du souvenir requiert de s’adresser à un spécialiste du funéraire.

Le columbarium : l’espace de conservation des cendres

Le columbarium est un espace cinéraire dédié à la conservation des cendres. Après la crémation, les cendres sont également recueillies dans une urne funéraire, mais contrairement au jardin du souvenir, celle-ci est ensuite déposée dans la case d’un columbarium. Cette case, généralement en granit, peut accueillir une ou plusieurs urnes. Sa porte est ornée d’une plaque mentionnant le ou les noms et dates de naissances et de décès du ou des défunts. L’utilisation d’un columbarium ne peut se faire que dans le cadre d’une concession. La demande doit être formulée à la mairie de la commune concernée.

De couleurs et de formes variées, les columbariums sont des structures collectives ou individuelles en granit, construites hors sol, dont la création nécessite l’intervention d’un professionnel.

Cet espace cinéraire est propice au recueillement des familles. Bien aménagé, il est un lieu apaisant, de partage et de mémoire, où de nombreux accessoires peuvent être installés : bancs en granit, fontaines et lave-mains, plaques d’inscriptions, tables de recueillement, signalétiques, etc.

Avant la crémation, il est donc important que les familles décident de la destination de l’urne. Que celle-ci soit déposée dans une case de columbarium où que les cendres qu’elle renferme soient dispersées dans un jardin du souvenir, la création et la mise aux normes d’espaces cinéraires relèvent de la compétence d’un expert. Depuis 1981, notre savoir-faire nous a permis d’accompagner plus de 600 communes dans la concrétisation de leurs projets.

L’équipe Granimond

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*