Chargement

Destination des cendres d’un défunt : quelle alternative doit proposer la commune aux familles ?

Destination des cendres d’un défunt : quelle alternative doit proposer la commune aux familles ?

Après la crémation, les cendres du défunt sont rendues à sa famille. Les collectivités locales peuvent proposer plusieurs solutions pour leur conservation ou leur dispersion. Nous vous présentons le jardin du souvenir et le columbarium, deux monuments cinéraires aux rôles différents.

Que dit la loi concernant les cendres issues de la crémation ?

La loi du 19 décembre 2008, entrée en vigueur le 1er janvier 2013, rappelle que les cendres issues de la crémation d’une personne ont le même statut qu’un corps (article 11). C’est pourquoi, dans le respect des choix de chacun et des proches, les collectivités locales doivent mettre à disposition des familles des lieux leur permettant de se recueillir en toute tranquillité. De plus, rappelons qu’il n’est désormais plus possible de conserver les urnes cinéraires chez soi.

Le texte précise également que les communes ayant plus de deux mille habitants sont dans l’obligation de mettre en place dans le cimetière un columbarium et un jardin du souvenir, afin que les familles aient le choix de la destination des cendres de leurs disparus.

Aujourd’hui, les statistiques montrent que 33% des personnes s’orientent vers la crémation, chiffre qui augmente régulièrement. Parmi elles, environ 10% demandent à ce que leurs cendres soient dispersées. Ces chiffres révèlent qu’il est essentiel pour les communes de s’équiper en monuments cinéraires, afin d’offrir aux proches la possibilité de vivre une cérémonie digne et respectueuse.

Pour la dispersion des cendres : le jardin du souvenir

Ce lieu, qui se situe généralement au sein du cimetière communal permet aux proches de disperser les cendres de leurs disparus dans un endroit dédié.

Appelé « Jardin du souvenir », cet espace cinéraire est en effet aménagé de manière à ce que les familles puissent dire au revoir à leur proche dans le calme et la paix, afin de respecter leur émotion. L’accent est mis sur l’esthétique et l’utilisation d’éléments symboliques, comme l’eau par exemple. Les cendres peuvent être enfouies dans une vasque du souvenir ou dispersées dans un puisard sans fond, permettant ainsi aux cendres de disparaître progressivement dans le sol et de ne plus rester en surface (cf statut des cendres = statut d’un corps).

Le souvenir des défunts est conservé à travers leurs noms et prénoms gravés sur une plaque, un livre ou une colonne. Enfin, notons souvent la présence de stèles, éléments commémoratifs symbolisant la lumière, le passage de l’avant à l’après ou l’élévation.

Les columbariums, réceptacles accueillant les urnes cinéraires

En l’absence de dispersion, les cendres sont recueillies dans une urne qui sera elle-même placée dans un columbarium. Ce monument, de forme et taille variables, est constitué de plusieurs cases ou niches, fermées par des couvercles inviolables. Il s’accompagne également d’une signalétique permettant de respecter la mémoire des personnes disparues.

Dans cet espace, chacun doit se sentir à l’aise et libre de se retrouver avec ses proches. Qu’il soit enterré ou en élévation, courbe ou droit, le columbarium est un monument important car il symbolisera la dernière demeure des proches défunts. Faire le choix de la qualité, c’est donc montrer à vos administrés que vous prenez en compte leurs attentes.

Pour vos monuments cinéraires, Granimond vous propose une gamme modulable, réalisée en granit massif, choisi pour ses grandes qualités esthétiques et de résistance.

L’équipe Granimond

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*