Chargement

Columbarium ou cavurne : lequel choisir ?

Columbarium ou cavurne : lequel choisir ?

Lorsqu’un défunt choisit la crémation, déterminer le type d’installations à mettre à disposition des familles est essentiel. Votre rôle – si vous faites partie du conseil municipal – choisir quels monuments cinéraires implanter dans les cimetières pour répondre au mieux à la législation et aux désirs des administrés. Et si vous commenciez par choisir entre un columbarium ou une cavurne ? Granimond fait le point.

Comment optimiser l’espace du cimetière grâce au columbarium ?

Un columbarium est un monument cinéraire destiné au dépôt des urnes cinéraires dans lesquelles se trouvent les cendres des défunts. Il est composé de cases individuelles sécurisées, chacune d’entre elles pouvant accueillir une ou plusieurs urnes. La plupart des columbariums sont réalisés en granit, un matériau noble sur lequel l’usure du temps n’a quasiment pas d’emprise.

L’implantation d’un columbarium au sein d’un espace cinéraire présente de nombreux avantages. Si ce monument répond aux attentes de plus en plus nombreuses des administrés, il est aussi une réponse idéale à une préoccupation de bien des mairies : la gestion de l’espace du cimetière. 

Le columbarium étant construit en semi-élévation ou en élévation, il offre un gain de place important évitant aux élus de faire des demandes d’extension de terrain. Les mairies étant tenues d’assurer une place suffisante pour accueillir leurs défunts, la mise en place d’un columbarium facilite ainsi considérablement la gestion du cimetière.

De plus, ces monuments cinéraires étant modulables et réalisables sur-mesure, les possibilités d’aménagement sont multiples et permettent de combiner des formes et tailles variées, alliant esthétisme, qualité et pérennité.

Besoin d’aide pour faire votre choix ? Contactez nos équipes !

La cavurne : un monument cinéraire de recueillement

Tout comme le columbarium, la cavurne est destinée à recevoir les cendres d’un défunt. Issu de la contraction des mots « caveau » et « urne », ce petit caveau individuel est construit en pleine terre. Il est composé d’une case en béton armé, pouvant accueillir une ou plusieurs urnes cinéraires, d’une plaque pour fermer son accès et garantir son étanchéité et est recouvert d’une dalle gravée, généralement en granit, permettant un aménagement floral. Une stèle mémorielle peut aussi y être installée.

La cavurne propose une solution adaptée à la délicate question de la conservation des cendres d’un défunt. En effet, depuis la loi du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire, il est aujourd’hui interdit de les garder chez soi. Cette petite tombe cinéraire offre une alternative très appréciée par les familles des défunts. C’est un lieu de recueillement privé, contrairement au columbarium qui lui est collectif, s’intégrant particulièrement bien à un espace cinéraire paysagé.

Néanmoins, l’aménagement de ce jardin cinéraire requiert une superficie de terrain relativement étendue. Si les columbariums sont construits à la surface du sol, en élévation, pour un gain de place optimal, l’implantation de cavurnes nécessite un espace plus important, de préférence dans un cadre préservé et arboré.

Columbarium ou cavurne : ce qu’il faut retenir 

Columbarium ou cavurne… Le choix n’est pas toujours évident pour les municipalités. Ces deux monuments cinéraires sont très complémentaires. Chacun représente des atouts indéniables pour l’aménagement d’un espace cinéraire en parfaite harmonie avec les attentes des familles des défunts. En fonction de la taille du terrain dont dispose votre commune, il est tout à fait envisageable de prévoir l’implantation d’un columbarium et de cavurnes.

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*